LES AMOUREUX

(Mai Zetterling - 2004 - Suède - 118')

Samedi 16h, gîte Fontronde

Après Sans toit ni loi, après À nos amours et avant L'esquive, voici Diabolo menthe une autre chronique douce-amère sur l'entrée dans le monde adulte du point de vue des jeunes filles.

Septembre 1963, c’est la rentrée des classes. Anne a 13 ans, sa sœur Frédérique en a 15. Elles rêvent de liberté et leur vie, à l’image du monde qui les entoure, est en pleine effervescence. Entre une mère dépassée, un père maladroit, les premiers flirts et la prochaine boum, Anne enfile des collants en cachette et collectionne les mauvaises notes. Le transistor à l’oreille, Frédérique découvre la politique et les garçons. Autour d’elles c’est la ronde des professeurs sévères ou hystériques. Nous sommes dans les années 60 mais l’adolescence est éternelle et les adultes décidément n’y comprennent jamais rien.

"Que faisiez-vous en 1963 ?" demande l'affiche du film. Parmi les films cultes qui traitent de l’adolescence, Diabolo Menthe est une référence majeure. Réalisée en 1977 par Diane Kurys, l'action se déroule lors de l'année scolaire 1963-64 et résonne comme un pamphlet pour le féminisme et la liberté d'expression. A travers le rôle de toutes ces jeunes filles en blouses grises, Diane Kurys évoque dans son tout premier film une époque parfois douloureuse. La rigueur de l'école des années 1960, les premiers émois amoureux et le bouillonnement d’une jeunesse française dans une France gaullienne révolue.

La chanson d'Yves Simon sur des images du film :

Avec la participation des communes de Étoile Saint-Cyrice, Garde-Colombe, Laborel, Nossage et Bénévent, Orpierre, Sainte-Colombe, Trescléoux et Villebois.
  • Facebook Social Icon