NAHID

(Deniz Gamze Ergüven - 2015 - Turquie - 95' - VOSTFR)

Samedi 14h, au Temple

Une petite ville d’Iran au bord de la mer Caspienne. Nahid a l’air d’être libre, mais elle ne l’est pas. Jeune divorcée désargentée, elle vit seule avec son fils de 10 ans. Selon la tradition iranienne, les enfants sont confiés aux pères en cas de divorce. Si elle a pu garder son fils, c’est en jurant à son ex-mari de ne jamais se remarier. Mais il y a cet homme, moderne et amoureux…

A travers son héroïne, c’est la lente transition d’un pays où les mères veulent rester femmes que filme Ida Panahandeh.

 

Une héroïne fière, débrouillarde, combinarde s’il le faut. Nahid n’est pas une sainte, ce qui ajoute encore à la vitalité du film. Si elle se fait au sens propre des cheveux blancs (son ex-mari, infantile et instable, croit qu’elle s’est fait des mèches), les foulards avec lesquels elle couvre sa tête ont des couleurs qui changent au gré de ses humeurs. Même en plein vent, sur cette plage, Nahid ne baisse la tête devant personne

 

Sur un thème similaire, mais dans la société israélienne, voir le film Le procès de Viviane Amsalem (Vendredi 17h gîte Fontronde).

Bande annonce :

Avec la participation des communes de Étoile Saint-Cyrice, Garde-Colombe, Laborel, Nossage et Bénévent, Orpierre, Sainte-Colombe, Trescléoux et Villebois.
  • Facebook Social Icon